Starless

Blank Realm / Illegals In Heaven

Pochette de l'album "Illegals In Heaven" de Blank Realm

2015, Fire Records

L'écoute d'un précédent album de Blank Realm, Go Easy, ne m'avait pas totalement convaincu de consacrer du temps à une chronique. Je n'en avais pas moins noté une certaine propension à s'éloigner de la masse pour s'aventurer sur des voies tortueuses et expérimentales. Cet Illegals In Heaven a gravi plusieurs marches d'un coup, ne serait-ce qu'en qualité de production. Il faut dire que jusqu'ici, la famille Spencer et le copain Walsh se débrouillaient plutôt par eux-mêmes, au point que ce cinquième album est aussi le premier à avoir été enregistré dans un « vrai » studio. Et même si celui-ci n'est pas exactement Abbey Road, comme l'observe leur maison de disques Bedroom Suck Records, il suffit largement à faire la différence. L'excellent jeu du guitariste Luke Walsh en bénéficie tout particulièrement. La variété des angles musicaux visités par le groupe aussi, depuis le rentre-dedans (No Views) jusqu'à la ballade revisitée (Dream Date). Il y a aussi cette superbe transe qui clôt Flowers In Mind et, par-dessus tout, cette écharpe hypnotique de douceur et de tristesse, Gold, qui s'enroule délicatement autour des gorges à nœuds, des cœurs dilatés et des âmes bleuies pour leur donner à goûter en douce au paradis.

28 juillet 2019

Vidéo / Gold

Version originale.
Vidéo éditée par Blank Realm.

Chansons de l'album

  1. No Views
  2. River Of Longing
  3. Cruel Night
  4. Costume Drama
  5. Dream Date
  6. Flowers In Mind
  7. Gold
  8. Palace Of Love
  9. Too Late Now

Crédits

Musiciens

Blank Realm est Daniel Spencer (chant, batterie), Luke Spencer (basse), Sarah Spencer (chant, claviers) et Luke Walsh (guitare).
Avec Lawrence English (électroniques et percussions supplémentaires).

Auteurs

Écrit par Daniel Spencer et composé par Blank Realm.

Production

Produit par Lawrence English et Blank Realm.
Enregistré par Tim Morrissey, mixé par Lawrence English et Luke Walsh, et mastérisé par Lawrence English aux studios Plutonium à Brisbane (Queensland, Australie).
Édité par Fire Songs.

Parution et label

2015, Fire Records.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 28 juillet 2019