Starless

Godspeed You! Black Emperor / Slow Riot For New Zero Kanada

Pochette de l'album "Slow Riot For New Zero Kanada" de Godspeed You! Black Emperor

1999, Kranky

J'avais totalement oublié cet album. À tort. Ses deux longs développements préfigurent la pièce maîtresse que sera Lift Your Skinny Fists Like Antennas To Heaven. La musique reste largement indéfinissable, alliant une approche classique de la composition et des arrangements à la modernité électrique et rythmique du rock. Cela forge un univers sonore ensorcelant où il fait bon se laisser porter sans chercher à comprendre. On peut évidemment ne pas être en phase avec l'idéologie un peu limite dans sa radicalité anarchiste que véhicule le collectif – le dos de la pochette fournit la recette du cocktail Molotov, et « l'interview » qui émaille le deuxième titre fait la part belle aux divagations contre « le système » avant de débiter les paroles de Virus, écrite par l'ex-chanteur d'Iron Maiden Blaze Bailey. Provocation ou dérision ? Difficile à savoir. Je préfère en rester aux sensations proches du bien-être serein, voire béat, que procure cette musique. Leur don est là.

1er novembre 2020

Vidéo / Moya

Montréal (Québec, Canada) le 19 janvier 2014.
Vidéo éditée par Par La Bande.

Chansons de l'album

  1. Moya
  2. BBF3

Crédits

Musiciens

Godspeed You! Black Emperor est Thierry Amar (basse, contrebasse), David Bryant (guitare), Bruce Cawdron (batterie, percussions, claviers), Aidan Girt (batterie, percussions), Norsola Johnson (violoncelle), Efrim Menuck (guitare, claviers), Mike Moya (guitare), Mauro Pezzente (basse) et Sophie Trudreau (violon).
Avec « Mister Blaise Bailey Finnegan III » (voix dans 2).

Auteurs

Écrit et composé par Godspeed You! Black Emperor.

Production

Enregistré et mixé par Saint Dale Morningstar et Godspeed You! Black Emperor au studio Gas Station à Toronto (Ontario, Canada) et dans une rue à Providence (Rhode Island, États-Unis).
Mastérisé par Godspeed You! Black Emperor.

Parution et label

1999, Kranky.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2020. Page éditée le 1er novembre 2020