Starless

Twilight Sad / Nobody Wants To Be Here And Nobody Wants To Leave

Pochette de l'album "Nobody Wants To Be Here And Nobody Wants To Leave" de Twilight Sad

2014, FatCat Records

Le précédent album de Twilight Sad m'avait laissé sur ma faim ; celui-ci me nourrit nettement mieux. Le groupe assume avec bonheur l'emphase crépusculaire des synthés, qui déversent leurs vents mauvais à pleine puissance. Je n'irais pas jusqu'à prétendre que cette musique new wave, dominée par les sons graves et amples, fait du bien. Comme leurs compères de Mogwai, chez qui ils ont enregistré cette dizaine de chansons, les Écossais de Twilight Sad magnifient les humeurs chagrines, les impasses désespérées, l'étouffement du désir de réussir, voire de vivre. Leur monde est celui de la pente impossible à gravir et non délicieuse à descendre, des amours déliquescentes plutôt que naissantes, du tombeau et non du berceau. À l'heure du selfie comme regard sur le monde et de la pensée métaphysique en 280 signes, ces porte-drapeaux du mal-être et de l'échec, qui se plaisent à faire de la « musique misérable » comme ils le proclament eux-mêmes, sont des dinosaures éminemment sympathiques.

10 novembre 2019

Vidéo / Last January

Seattle (Washington, États-Unis) le 7 mars 2015.
Vidéo éditée par KEXP.

Chansons de l'album

  1. There's A Girl In The Corner
  2. Last January
  3. I Could Give You All That You Don't Want
  4. It Never Was The Same
  5. Drown So I Can Watch
  6. In Nowheres
  7. Nobody Wants To Be Here And Nobody Wants To Leave
  8. Pills I Swallow
  9. Leave The House
  10. Sometimes I Wished I Could Fall Asleep

Crédits

Musiciens

Twilight Sad est Mark Devine (batterie), James Alexander Graham (chant) et Andy MacFarlane (guitare).
Avec Johnny Docherty (basse) et Mike Truscott (cornet à pistons sur 7).

Auteurs

Écrit par James Alexander Graham et composé par Andy MacFarlane.

Production

Produit par Andy MacFarlane avec Andrew Bush et Peter Katis.
Enregistré par Andrew Bush aux studios Castle of Doom à Glasgow (Écosse, Royaume-Uni).
Mixé par Peter Katis aux studios Tarquin à Bridgeport (Connecticut, États-Unis).
Mastérisé aux studios West West Side Music à New Windsor (New York, États-Unis).

Pochette

DLT (Dave Thomas).

Parution et label

2014, FatCat Records.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 10 novembre 2019