Starless

San Fermin / Renaissance!

Pochette de l'album "San Fermin" deSan Fermin

San Fermin (2013, Downtown Music)

Les premières harmonies de Renaissance! promettent quelque chose de sublime. Cela arrive rapidement, avec un enlacement de violons et de chœurs, mais ce n'est qu'un avant-goût encore. « There's a mob at the door » : la voix chaude d'Allen Tate entame un refrain d'Eden qui coule comme une évidence malgré ses faux-semblants rythmiques, d'abord en gouttelettes délicates puis très vite en geysers arc-en-ciel allant extirper de la mémoire les images douloureuses des bonheurs perdus et des envies inassouvies. Est-ce ainsi que l'on revoit sa vie défiler lors de l'affolement compulsif des tout derniers souffles ? Écrite lors d'une retraite dans les Rocheuses canadiennes, cette pure émotion fait du jeune homme Ellis Ludwig-Leone (22 printemps à l'époque) un immense compositeur.

26 mai 2016

Vidéo / Renaissance!

Enregistré live par la radio KEXP à Seattle (Washington, États-Unis) le 2 mars 2014.
Vidéo éditée par KEXP.

Auteurs

Textes et musique : Ellis Ludwig-Leone.

Paroles

A renaissance, another day
To tiptoe on the balustrade
Get over you, like anything
I ever could

It's easier from far away
Imagine this another way
I know the lines to every play
The best ones cry

So please come wake me up

There's a mob at the door
I hear them calling for my head
And they're scaling the walls
I'm still, still dreaming magnificent things

It's awful high above the stage
In shadows on the balcony
Afraid to dive, it's worse to wait
The best ones cry

Please come wake me up I'm waiting for your

There's a mob at the door
I hear them calling for my head
And they're scaling the walls
I'm still, still dreaming magnificent things

There's a mob at the door
I hear them calling for my head
And they're scaling the walls
I'm still, still dreaming magnificent things

Please come wake me up I'm waiting for your love
Please come wake me up I'm waiting for your love
Please come wake me up I'm waiting for your love

Feuilleter

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2020. Page éditée le 9 février 2020.