Starless

Electrelane / The Power Out

Pochette de l'album "The Power Out" d'Electrelane

2004, Too Pure

Brut de décoffrage n'est pas forcément synonyme de grosse brute. Le rock d'Electrelane a un son de garage excellemment entretenu par la production minimaliste de Steve Albini, pour qui un chouia de réverb relève déjà du maquillage outrageux. L'absence de franfreluches a le double avantage de préserver la véracité des compositions et d'en révéler toute la richesse. Elle n'empêche d'ailleurs nullement les morceaux de bravoure comme le travail des voix sur The Valleys, mais ce sont quand même les emballements mélodiques qui m'épatent le plus, qu'ils soient chantés en français, en anglais ou en espagnol (Gone Under Sea, Only One Thing Is Needed et mon préféré Oh Sombra!). Et puis, pour tout dire, cela change un peu qu'un groupe de filles mise tout sur sa seule musique, sans céder à la tentation d'aguicher le public par d'autres artifices faciles, à la Dum Dum Girls par exemple.

2 juin 2012

Vidéo / Oh Sombra!

Version originale.

Chansons de l'album

  1. Gone Under Sea
  2. On Parade
  3. The Valleys
  4. Birds
  5. Take The Bit Between Your Teeth
  6. Oh Sombra!
  7. Enter Laughing
  8. This Deed
  9. Love Builds Up
  10. Only One Thing Is Needed
  11. You Make Me Weak At The Knees

Crédits

Musiciens

Electrelane est Mia Clarke (guitare), Rachel Dalley (basse), Emma Gaze (batterie) et Verity Susman (chant, claviers, guitare, saxophone).
Avec la chorale Chicago a capella (3).

Auteurs

Écrit et composé par Electrelane, sauf 3 (paroles extraites de A Letter Home de Siegfried Sassoon), 6 (paroles de Juan Boscán) et 8 (paroles extraites de Die Fröliche Wissenschaft – Le Gai Savoir – de Friedrich Nietzsche).
Arrangement des choeurs par Verity Susman.

Production

Enregistré par Steve Albini au studio Electrical Audio à Chicago (Illinois, États-Unis).

Pochette

Emma Gaze / Victoria Collier (maquette).

Parution et label

2004, Too Pure.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 20 avril 2019