Starless

Minimal Compact / One By One

Pochette de l'album "One By One" de Minimal Compact

1982, Crammed Discs

Ni les groupes israéliens ni la new wave orientale ne brillent particulièrement sur la scène internationale. Il ne fait donc aucun doute que le choix des fondateurs de Minimal Compact de quitter Tel-Aviv pour l'Europe a directement contribué à leur percée, de même que le nouvel entourage qu'ils y ont trouvé et qui a cru en eux, à commencer par Marc Hollander, patron du label belge Crammed et Dirk (ou Dick, c'est selon) Polak, chanteur du groupe hollandais Mecano. Si les stridences rythmiques très particulières de guitare métallique et de saxophone étaient déjà utilisées dans la new wave – je pense notamment aux Français de Marquis de Sade, qui deviennent Marc Seberg en ce début des années quatre-vingts –, Minimal Compact ajoute deux ingrédients qui lui sont propres : des influences klezmer, judéo-arabes et folkloriques israéliennes, ainsi qu'une technique minimaliste, pour ne pas dire rudimentaire, du chant et de la basse qui signent tout autant le son de leur post-punk désenchanté. À condition d'oublier certains remplissages (Head Section, Morpheus Secrets), ce premier album novateur continue d'exercer une étrange fascination, entre mélopée répétitive (Take Me Away), petit trot existentiel (It Takes A Lifetime), sarabande orientale (Babylonian Tower) et errance triste (Orkha Bamidbar). La noirceur de leur new wave prend toute son ampleur dans l'instrumental et mélodique Invocation, le martial Cold Life avec sa basse lancinante et le sombre Disguise – mon préféré – qui prend le temps d'installer son atmosphère pesante avant que la guitare n'introduise magistralement, d'abord en arpèges (frissons) puis en accords (fièvre), la complainte finale, puissante, magnifique et désolée.

16 août 2015

Vidéo / Disguise

Tel-Aviv (Israël), 1991.
Vidéo éditée par Arik Dor Davidovitch.

Chansons de l'album

  1. Invocation (For Things To Come)
  2. Cold Life
  3. Take Me Away
  4. It Takes A Lifetime
  5. Disguise
  6. Babylonian Tower
  7. Orkha Bamidbar (The Wandering Song)
  8. Head Section
  9. Morpheus Secrets
  10. Ships

Crédits

Musiciens

Minimal Compact est Samy Birnbach (chant, synthétiseur sur 3, tambour sur 8, xylophone sur 9), Max Franken (batterie), Berry Sakharof (guitare, piano sur 3, synthétiseur sur 4 et 9, violoncelle et caisse claire sur 9) et Malka Yoyo Spigel (basse, chant sur 3, synthétiseur sur 3, 5 et 10, chœurs sur 6).
Avec Marc Hollander (chœurs sur 1, clarinette sur 5, 6 et 7, tambourin sur 6, orgue Farfisa sur 7, xylophone sur 9) et Dick Polack (chœurs sur 1, 2 et 4, accordéon sur 1, 6 et 7, tambour sur 1, 4, 6 et 7, mégaphone sur 2, caisse claire sur 5, chant sur 9).

Auteurs

Écrit par Samy Birnbach (sauf 3 par Samy Birnbach, Dick Polak et Malka Spigel) et composé par Samy Birnbach, Max Franken, Berry Sakharof et Malka Spigel, sauf 7 écrit par Jacob Fichman, composé par David Zehavi et arrangé par Minimal Compact.

Production

Produit par Dick Polak et Marc Hollander.
Enregistré par Steve Forward aux studios Berry Street à Londres (Angleterre, Royaume-Uni), Fred Tollenaar aux studios Salisbury Sound à Dordrecht (Pays-Bas) et Marc François aux studios Little Big One à Bruxelles (Belgique).
Mixé par John Walker aux studios Berry Street.
Édité par Crammed Music.

Pochette

Marc Borgers.

Parution et label

1982, Crammed Discs.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 28 septembre 2019