Starless

Musicabrac / Hair

Les coiffeurs coupent le son pour protester contre la hausse de la redevance musicale.

Illustration : opération « Les coiffeurs coupent le son » sur le site Jamendo, comprenant un visuel de la FNC.

Illustration : opération « Les coiffeurs coupent le son » sur le site Jamendo, comprenant un visuel de la FNC.

Les salons de coiffure ne sont pas contents. À l'appel de leur fédération, ils arrêtent de diffuser de la musique à partir du 7 décembre 2010 et font signer à leurs clients une pétition qu'ils adresseront au ministère de la Culture. Leur colère vient de ce que la « rémunération équitable » qu'ils doivent verser chaque année aux artistes-interprètes et producteurs de disques explose littéralement : un salon de cinq salariés payait 24,01 € HT en 2009 ; le tarif est de 60 € en 2010 et passera à 164,50 € en 2011. Pour sa défense, la Spré (Société pour la perception de la rémunération équitable) explique que les tarifs n'avaient pas augmenté depuis 1987. Le vice-président de la FNC (Fédération nationale de la coiffure), Bernard Stalter, parle quant à lui de « racket fiscal ». En attendant, certains ne perdent pas le nord, tel le site Jamendo qui propose aux coiffeurs une offre spéciale de musique libre de droits pour 45 € HT par an.

12 décembre 2010

Sources : Fédération nationale de la coiffure (FNC) ; Société pour la perception de la rémunération équitable (Spré) ; Jamendo.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 13 mars 2019.