Starless

Musicabrac / Bébé requin

La musique des documentaires sur les requins contribue à les rendre encore plus effrayants.

Grand requin blanc à l'île Guadaloupe (Mexique).

Grand requin blanc à l'île Guadaloupe (Mexique).
Photo : Elias Levy / Creative Commons.

Le film de Steven Spielberg Les Dents de la mer n'a pas peu contribué à populariser la psychose qu'inspirent les requins. Mais sa musique aussi, d'autant que le thème aussi simple et inquiétant trouvé par le compositeur John Williams est abondamment employé depuis pour l'illustration sonore des documentaires sur les squales. Des chercheurs de l'université de Californie à San Diego ont vérifié que l'accompagnement musical de ces documentaires influence directement notre perception des requins, et appellent donc les réalisateurs à se montrer plus circonspects quant au choix de la musique. Car au fond, des 15 animaux les plus mortels pour l'homme, le requin arrive bon dernier ex æquo avec le loup, coupables chacun de 10 morts par an dans le monde, à comparer aux 725 000 victimes du moustique.

3 septembre 2016

Sources : Quelle musique pour sauver les requins ? (Pierre Barthélémy, Le Monde, 22 août 2016) ; The Effect of Background Music in Shark Documentaries on Viewers (Andrew P. Nosal, Elizabeth A. Keenan, Philip A. Hastings et Ayelet Gneezy, PLoS One, 3 août 2016) ; The Deadliest Animals in the World (blog de Bill Gates, 25 avril 2014).

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 13 mars 2019.