Starless

Massive Attack / Mezzanine

Pochette de l'album "Mezzanine" de Massive Attack

1998, Circa Records / Virgin Records

Il suffit de ralentir le métronome, de lancer des boucles d'infrabasses et de percussions, de poser quelques accords aux claviers, d'y empiler des couches d'échantillons divers zébrés de craquements inquiétants, d'explosions lointaines ou d'entrechocs métalliques, et voilà le hip-hop devenu trip-hop. Le haut débit verbeux sur prétexte sonore fait place aux atmosphères sourdes, emplies de noirceurs, d'angoisses, de déprimes, d'absences. Le Londinium d'Archive m'avait déjà envoûté. Deux ans plus tard, avec Mezzanine, Massive Attack lègue à la postérité (1) un album emblématique du genre, tout à la fois ambitieux et innovant, en introduisant notamment des guitares et des voix célestes – dont celle d'Elizabeth Fraser, en double perte de son couple des Cocteau Twins et d'un Jeff Buckley accidentellement noyé, avec qui elle avait récemment partagé quelques mois de passion. De l'ambiance caverneuse d'Angel à l'épitaphe aérienne de Teardrop, de la transe orientale d'Inertia Creeps aux enchevêtrements contrastés de murmures industriels, de chant aérien et d'accélération rythmique de Group Four, cette œuvre a été enfantée tant dans le doute solitaire de bidouilleurs sonores que dans l'affrontement de leurs instincts musicaux respectifs (2). L'auditeur n'est pas exempt d'efforts non plus : il est quasiment impossible de percevoir toute la richesse de cet album sans s'immerger totalement dans son mal-être claustrophobe durant une bonne heure d'affilée.

16 août 2022

(1) En parlant de postérité, il n'est pas inutile de noter qu'en 2019, dans la foulée de son vingtième anniversaire, l'album a servi de cobaye pour être encodé dans une mémoire ADN.
(2) Andrew Vowles, alias Mushroom, a claqué la porte après la parution de l'album.

Vidéo / Inertia Creeps

Montréal (Québec, Canada), le 15 septembre 1998.
Vidéo éditée par MASSIVEATTACK.IE.

Chansons de l'album

  1. Angel
  2. Risingson
  3. Teardrop
  4. Inertia Creeps
  5. Exchange
  6. Dissolved Girl
  7. Man Next Door
  8. Black Milk
  9. Mezzanine
  10. Group Four
  11. (Exchange)

Crédits

Musiciens

Massive Attack est Robert Del Naja (chant, programmation, claviers, échantillons), Grant Marshall (chant, programmation, claviers, échantillons) et Andrew Vowles (programmation, claviers, échantillons).
Avec Horace Andy (de son vrai nom Horace Hinds, chant), Winston Blissett (basse), Angelo Bruschini (guitare), Neil Davidge (programmation, claviers, échantillons), Elizabeth Fraser (chant), Andy Gangsdeen (batterie), John Harris (basse), Sara Jay (chant), Dave Jenkins (claviers), Bob Locke (basse) et Michael Timothy (claviers).

Auteurs

Écrit et composé par Robert Del Naja, Grant Marshall, Andrew Vowles et Horace Hinds (1) ; Robert Del Naja, Grant Marshall, Andrew Vowles, Lou Reed et Pete Seegers (2, avec un échantillon de I Found A Reason de Velvet Underground) ; Robert Del Naja, Grant Marshall, Andrew Vowles et Elizabeth Fraser (3, 10) ; Robert Del Naja, Grant Marshall et Andrew Vowles (4, 9) ; Bob Hilliard et Mort Garson (5, 11 avec des échantillons de Our Day Will Come d'Isaac Hayes) ; Robert Del Naja, Grant Marshall, Andrew Vowles, Sarah Jay Hawley et Matt Schwartz (6) ; John Holt (7 avec un échantillon de 10:15 Saturday Night de Robert Smith, Laurence Tolhurst et Michael Dempsey de Cure) ; Robert Del Naja, Grant Marshall, Andrew Vowles, Elizabeth Fraser et Manfred Mann (8).

Production

Produit par Massive Attack et Neil Davidge.
Enregistré par Lee Shepherd aux studios de Massive Attack et Christchurch à Bristol (Angleterre, Royaume-Uni).
Mixé par Mark « Spike » Stent aux studios Olympic à Londres (Angleterre, Royaume-Uni), avec l'assistance de Jan Kybert (Pro Tools) et Paul « P-Dub » Walton.
Mastérisé par Tim Young aux studios Metropolis à Londres.
Édité par Island Music / BMG Music Publishing (1), Island Music / Screen Gems et EMI Music / Harmony Music (2), Island Music / Sony Music Publishing (3, 8, 10), Island Music (4, 9), Better Half Music / MCA Music Publishing (5, 11), Island Music / Warner Chappell Music (6), Sparta Florida Music Group (7).

Pochette

Robert Del Naja et Tom Higston (direction artistique, conception), Nick Knight (photo).

Parution et label

1998, Circa Records / Virgin Records.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2022. Page éditée le 16 août 2022