Starless

David Bowie / Station To Station

Pochette de l'album "Station To Station" de David Bowie

1976, RCA

Cette nuit-là, une émission de radio comme on n'en fait plus présentait de très larges extraits d'albums qui venaient de sortir. Nous étions en 1976, et je me suis pris deux claques tellement révélatrices que je m'en souviens encore comme si c'était hier : il y a d'abord eu Dance on a Volcano de Genesis (in A Trick of the Tail), puis Wild Is the Wind de l'album dont il est question ici. Je venais mine de rien de trouver la musique que j'aimais ! Evidemment, j'ai ensuite été un peu déçu d'apprendre que David Bowie n'était pas l'auteur de cette très jolie bluette, mais cela n'enlève rien au son de guitare qu'il lui a donné, arpèges et accords bourrés d'effets qui dopent le morceau d'une incroyable profondeur sonore tout en laissant s'envoler des notes cristallines sublimes. Aussi ai-je un peu de mal à croire la légende qui voudrait que le sieur Bowie était à l'époque si défoncé qu'il ne garde aucun souvenir des séances d'enregistrement de l'album. Peu importe. Peu importe aussi son énième déguisement (ici, le costume de dandy du personnage baptisé Thin White Duke). Ce qui importe, c'est qu'il est l'auteur-compositeur de tous les morceaux – sauf du dernier, donc – qui ont chacun quelque chose de remarquable. Il y a ainsi la longue introduction de Station to Station, où la guitare joue à faire le train, suivie d'un swing fabuleux. Il y a aussi les titres qui versent avec brio dans le style funky (Golden Years, Stay), où les guitares ne cessent de sautiller à coups d'accords secs et de notes hachées tout autour de la charpente syncopée de la basse. Il y a enfin les ovni venus d'ailleurs, genre rock mélodique (TVC 15) ou chanson de crooner de cabaret (Word on a Wing). Il n'est pas évident de mettre tout ça dans le même panier, mais il y a au moins une constante : chacun de ces morceaux complexes et riches est brillamment composé, génialement arrangé et superbement interprété. Entre frasques et errements, puis entre respectabilité et éclectisme artistique, le parcours de David Bowie n'est pas toujours facile à suivre. Cet album rappelle qu'il est avant tout un immense musicien.

6 juillet 2008

Vidéo / Wild Is The Wind

Vidéo clip.

Chansons de l'album

  1. Station To Station
  2. Golden Years
  3. Word On A Wing
  4. TVC 15
  5. Stay
  6. Wild Is The Wind

Crédits

Musiciens

David Bowie (chant, guitare, saxophone), Carlos Alomar (guitare rythmique), Roy Bittan (piano), Dennis Davis (batterie), George Murray (basse), Warren Peace (chant) et Earl Slick (guitare).

Auteurs

Écrit et composé par David Bowie, sauf 6 par Ned Washington et Dimitri Tiomkin.

Production

Produit par David Bowie et Harry Maslin.
Réalisé aux studios Cherokee à Los Angeles (Californie, États-Unis).

Pochette

Photo extraite du film L'Homme qui venait d'ailleurs (Nicolas Roeg, 1976).

Parution et label

1976, RCA.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 20 avril 2019