Starless

Keith / Vice and Virtue

Pochette de l'album "Vice and Virtue" de Keith

2009, Lucky Number

Je ne sais quasiment rien de ce quatuor installé à Manchester depuis 2004, si ce n'est qu'il réussit à innover, par petites touches imperceptibles, dans la manière de faire sonner le rock. Le bassiste, spécialiste des chevauchées fantastiques, y est pour beaucoup. Métronomique ou syncopé, son jeu impressionnant catapulte des morceaux aussi différents que les cavalcades Can't See the Faces et Up in the Clouds, dont on sort totalement essoufflés, ou, dans un registre faussement plus calme, Lullaby. Mais Keith, c'est encore une guitare trompeusement discrète qui croît et se multiplie en entrelacs complexes d'accords brefs, de notes hachées, de bruits sourds ou distordus. Prolifèrent aussi les cymbales et percussions métalliques pour mieux nous mener du dépouillement des expositions à l'ampleur crescendo des conclusions. Ajoutons un piano sachant dissoner sur fond d'inquiétantes ambiances industrielles, et l'on tombe à genoux devant la mélancolie si originale et si sombre de Don't Want to Be Apart. Keith a le don de cristalliser une étonnante intensité d'écriture sur des thèmes anodins. Il est juste dommage – mais peut-on leur en vouloir ? – que l'inspiration finisse par manquer (Thick Skin, Lucid, With Me) et qu'ils abandonnent parfois la nouvelle pour le roman (Vice and Virtue).

24 mai 2009

Vidéo / Don't Want To Be Apart

Version originale.

Chansons de l'album

  1. Can't See The Faces
  2. Lullaby
  3. Up In The Clouds
  4. Runaway Town
  5. You Don't Know
  6. Don't Want To Be Apart
  7. Thick Skin
  8. Lucid
  9. With Me
  10. Vice And Virtue

Crédits

Musiciens

Keith est Oli Bayston (chant, claviers), Mark Nicholls (guitare), John Waddington (basse) et Johnny Winbolt-Lewins (batterie).

Auteurs

Écrit et composé par Keith.

Production

Produit par Dan Carey.
Enregistré par Alexis Smith avec George Atkins (8).
Mixé par Dan Carey.

Pochette

Wadders.

Parution et label

2009, Lucky Number.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 20 avril 2019