Starless

Yes / Close To The Edge

Pochette de l'album "Close To The Edge" de Yes

1972, Atlantic

Pas loin de quarante ans ont passé, mais je me souviens parfaitement du recueillement déférent, presque dévot, qui a présidé à la découverte de cet album de Yes, un groupe que je connaissais déjà à travers le Yes Album et Fragile. Mon ami Marc – excellent pianiste et batteur à ses heures – m'avait invité chez lui pour me le faire écouter (1) et nous n'avons pas décroché un mot avant l'extinction des dernières notes. Ouah ! Pour nous qui nous défoulions de la semaine de lycée en répétant en groupe le samedi après-midi, une telle virtuosité et une telle perfection ne pouvaient susciter qu'une admiration sans bornes. La seule voix de Jon Anderson venant entrecouper l'introduction alambiquée de Close To The Edge est une trouvaille qui m'a particulièrement marqué, tout comme la complexité et la précision des enchevêtrements instrumentaux, voix comprise. Mes goûts sont redescendus depuis vers plus de simplicité et de spontanéité, qualités dont je constate qu'elles me retournent plus souvent le cœur que l'orfèvrerie idéale du rock progressif. Il n'en reste pas moins que le Yes de cette époque touchait à la perfection. Peut-être justement parce qu'il savait aussi laisser éclater des bulles toutes simples au milieu des avalanches de prouesses, à l'instar du refrain sur deux notes de Siberian Khatru, ou de l'intermède d'orgue – sur deux notes également – de Close To The Edge.

13 août 2014

(1) Il peut être utile de rappeler que dans les années soixante-dix, la difficulté n'était pas de trier l'information, mais de la trouver. Ni Internet, ni les ordinateurs, ni les téléphones mobiles et donc ni le streaming ni le partage via les réseaux sociaux n'existaient. Quand on était jeune, pour connaître d'abord, accéder ensuite à la discographie de groupes comme Yes, qui ne passaient quasiment jamais à la télé (trois chaînes) ou à la radio (une dizaine de stations avant la bataille des « radios libres »), il fallait donc compter principalement sur le bouche-à-oreille des cours de récré et les enregistrements sur cassettes qui passaient de main en main, en attendant de pouvoir dénicher et se payer l'album convoité chez un disquaire (format 33 tours, environ 50 francs – 7,50 € – à mes 16-17 ans).

Vidéo / Siberian Khatru

Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis), 21 juin 1979.
Vidéo éditée par devoutyesfan.

Chansons de l'album

  1. Close To The Edge
    1. The Solid Time Of Change
    2. Total Mass Retain
    3. I Get Up I Get Down
    4. Seasons Of Man
  2. And You And I
    1. Cord Of Life
    2. Eclipse
    3. The Preacher The Teacher
    4. Apocalypse
  3. Siberian Khatru

Crédits

Musiciens

Yes est Jon Anderson (chant), Bill Bruford (percussions), Steve Howe (guitare, chant), Chris Squire (basse, chant) et Rick Wakeman (claviers).

Auteurs

Écrit et composé par Jon Anderson et Steve Howe (1) ; Jon Anderson / Bill Bruford, Steve Howe et Chris Squire (2) ; Jon Anderson / Jon Anderson, Steve Howe et Rick Wakeman (3).

Production

Produit et réalisé par Yes et Eddie Offord aux studios Advision à Londres (Royaume-Uni), avec Mike Dunne (bandes) et Brian Lane (coordination).
Mastérisé par Barry Diament aux studios Atlantic à New York (États-Unis).
Édité par Yessongs.

Pochette

Roger Dean.

Parution et label

1972, Atlantic.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 20 avril 2019