Starless

Musicabrac / Black Market Music

Le « marketing sensoriel » utilise aussi la musique pour tenter de contrôler notre manière d'acheter.

Department store band.

Department store band.
Photo : Steve Berry / Creative Commons.

Sans musique, un magasin est perçu comme « triste » et les clients ont des émotions « plus négatives », rapporte la chaîne de télévision France 3, qui s'est penchée sur le sujet à l'occasion de la semaine du son, un machin qui entend sensibiliser le bon peuple à la qualité de l'environnement sonore. Puisqu'on en parle, justement, ceusses qui ont déjà détalé d'un magasin de fringues parce qu'assourdis par NRJ, ou qui ont su vaincre la pulsion de trucider Mickey au bout de cinq minutes dans un Disney store se demanderont avec moi ce que pourraient bien être des émotions « plus négatives ». Bon sang mais c'est bien sûr ! Ne pas acheter ou trop peu, évidemment. D'où l'importance du « design sonore », expliquent les doctes spécialistes de l'émotion musicale du consommateur questionnés lors du reportage. Coïncidence sans doute : les deux seuls spécimens qui s'expriment ne sont ni universitaires, ni responsables de magasin ni même consommateurs, mais représentent des boîtes de communication sonore nommément citées. Comme quoi la télé publique n'a nul besoin de s'encombrer des subtilités du marketing, sensoriel ou pas, pour tendre complaisamment son micro publicitaire.

18 février 2014

Sources : Sans musique dans les magasins, les clients ont un « sentiment de vide », France 3, 27 janvier 2014.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 13 mars 2019.