Starless

Musicabrac / The Jackson Five

La justice française reconnaît le « préjudice affectif » qu'a pu causer la mort de Michael Jackson à cinq de ses fans.

L'étoile de Michael Jackson sur le Walk of Fame à Hollywood environ 24 heures après l'annonce de son décès.

L'étoile de Michael Jackson sur le Walk of Fame à Hollywood environ 24 heures après l'annonce de son décès.
Photo : Julie London / Creative Commons.

Si la jurisprudence française fait école, le docteur Conrad Murray n'a pas fini de verser des euros symboliques à tous les fans que la disparition de Michael Jackson a sidérés. Le tribunal de grande instance d'Orléans a en effet reconnu, dans un jugement rendu le 11 février 2014, le « préjudice affectif » que la mort du « roi de la pop », le 25 juin 2009, a pu causer à cinq de ses fans français, membres de l'association Michael Jackson Community. Il a donc condamné Conrad Murray, responsable du décès du chanteur, à leur verser un euro chacun. « Cette démarche n'a pas été facile du fait de nombreux ricanements », a concédé l'avocat Emmanuel Ludot, qui défendait les plaignants. En réalité, rapporte l'AFP, l'euro symbolique ne sera pas réclamé. Mais les fans pourraient se prévaloir de la reconnaissance de leur statut de victimes pour tenter d'obtenir le droit d'aller se recueillir sur la tombe de leur idole, sachant que son accès est interdit au public.

22 mars 2014

Sources : Michael Jackson Community ; AFP, Le Parisien et Le Nouvel observateur du 11 février 2014 ;

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 13 mars 2019.