Starless

Musicabrac / Baby You Can Drive My Car

Il paraît que la musique n'est pas sans influence sur le comportement au volant.

Scène du film <i>Fast and Furious</i> de Rob Reiner (États-Unis, 2001).

Scène du film Fast and Furious de Rob Reiner (États-Unis, 2001).
Photo : Original Films / United Pictures.

La dernière étude indispensable à notre culture générale nous vient du Canada, et plus précisément de la société de conseil en assurances Kanetix. Elle « démontre » que la musique influence le comportement des automobilistes. Par exemple, les excès de vitesse sont plus fréquents chez les fans de métal et de R&B, alors que les folkeux sont de loin les plus cools côté champignon. De même, les adeptes de hip-hop et les métalleux – encore eux – ont plus tendance que d'autres à se faire verbaliser pour conduite dangereuse. L'alcool au volant n'est pas non plus perçu comme un problème pour les amateurs de country et de rock « classique » (typiquement les Stones). Enfin, malgré les écarts déjà cités, il est à noter que les conducteurs n'ayant jamais été en tort dans un accident comptent bon nombre de rockers, tous styles confondus (alternatif, rockabilly, country ou classique).

15 août 2013

Sources : How Music Impacts Your Driving (Kanetix, 1er août 2013).
À écouter : Motorcrash des Sugarcubes, No Cars Go d'Arcade Fire et surtout le poignant Sunshine Everyday de Swell.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 13 mars 2019.