Starless

King Crimson / The Power To Believe

Pochette de l'album "The Power To Believe" de King Crimson

2003, DMG / Sanctuary Records

Ainsi se referme ma collection complète des enregistrements studio de King Crimson, avec ce 13e album d'une carrière éclectique et hachée. L'on y retrouve un rock instrumental qui modernise le son et la technologie des guitares de Larks' Tongues In Aspic et Red (Level Five), ou encore des Frippertronics et des amples nappes de la deuxième époque, entre Discipline et Three Of A Perfect Pair (Elektric), sans oublier des passages plus expérimentaux (The Power To Believe III). Ces morceaux restent quand même un peu trop cérébraux à mon goût, voire carrément frustrants lorsque la progression nerveuse de Dangerous Curves ne débouche sur rien. Au fond, je reste éternellement nostalgique du King Crimson des débuts, où de douloureuses beautés jaillissaient soudain d'une inventivité menée à marche forcée. Si l'audace est restée, la créativité est ensuite retombée, cédant la place à des variations plus ou moins inspirées. L'émotion s'est pour moi définitivement éteinte après Neal And Jack And Me. Il n'en reste pas moins que King Crimson reste dans mon cœur et mes souvenirs comme l'un, sinon le groupe ayant le plus marqué ma jeunesse. Et à constater le fébrile espoir qui m'a toujours précipité vers chaque nouvel album, il me faut bien reconnaître que cet attachement est resté intact malgré les déceptions.

1 janvier 2018

Vidéo / Level Five

Japon, 2003.
Vidéo éditée par mani simp.

Chansons de l'album

  1. The Power To Believe I : A Cappella
  2. Level Five
  3. Eyes Wide Open
  4. Elektrik
  5. Facts Of Life : Intro
  6. Facts Of Life
  7. The Power To Believe II
  8. Dangerous Curves
  9. Happy With What You Have To Be Happy With
  10. The Power To Believe III
  11. The Power To Believe IV : Coda

Crédits

Musiciens

King Crimson est Adrian Belew (guitare, chant), Robert Fripp (guitare), Trey Gunn (guitare Warr) et Pat Mastelotto (batterie, percussions).

Auteurs

Écrit par Adrian Belew sauf 11 par Robert Fripp. Composé par King Crimson. Voix dans 4 par Tim Faulkner.

Production

Produit par King Crimson et Machine (Gene Freeman) sauf 11 produit par The Vicar (David Singleton) et Robert Fripp, à partir d'un enregistrement en concert à Newlyn dans les Cornouailles (Angleterre, Royaume-Uni), le 7 décembre 1997.
Enregistré par Machine aux studios Tracking Room à Nashville (Tennessee, États-Unis), StudioBelew près de Nashville et dans le garage de Pat Mastelotto, avec Jeff Juliano pour les enregistrements additionnels. Le haïku a été enregistré par Ken Latchney au StudioBelew.
Mixé par Machine aux studios Mixing Room à Nashville (Tennessee, États-Unis). Remixé aux studios The Shop à Hoboken (New Jersey, États-Unis).
Pré-mastérisé par David Singleton et Robert Fripp aux studios DGM SoundWorld pour le compte de King Crimson.
Mastérisé par Simon Heyworth, David Singleton et Robert Fripp aux studios The White House à Chagford (Angleterre, Royaume-Uni).
Édité par Crimson Music, BMG Music Publishing, Robert Stevens et Poppy Due.

Pochette

Pamela June Crook (tableau « Fin de siècle ») et Hugh O'Donnell (conception).

Parution et label

2003, DMG / Sanctuary Records.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 20 avril 2019